Bien vivre en tant que père célibataire averti.

Les défis des couples qui se séparent

Image de couverture pour cet article
Crédit photo: Tom Pumford

Après le mariage et l’enfant, la séparation est sûrement l’étape la plus difficile dans la vie d’un couple. En tout cas, celle qui est la moins documentée. On parle souvent d’une belle histoire d’amour, d’une belle rencontre, de ces moments parfaits que les familles vivent. Mais je ne crois pas que l’on parle avec autant de poésie des gens avec enfants qui se séparent, et de la vie qui les attend après. Pour beaucoup, c’est la galère. Pour d’autres, qui sont je crois une minorité, c’est le bonheur.

Le système en entier ne semble pas être fait pour les familles séparées. Par système, j’entends la manière dont fonctionne notre société. Même si c’est une situation de plus en plus fréquente, on ne parle que peu de l’ensemble des conséquences et les difficultés que les gens séparés rencontrent. Essayons de les lister, en tentant d’être exhaustif.

L’annonce

Une fois que le couple avec enfant décide de se séparer, il y a un moment terrible par lequel tous doivent passer : l’annonce à la famille, puis aux amis.

L’annonce à la famille, à moins d’être un couple qui allait très mal ou circonstances exceptionnelles, est un moment désagréable. Personne ne comprend vraiment. Ils ne savent pas la plupart du temps comment réagir. Si tu as en plus le malheur d’être celui qui quitte, tu dois subir les foudres de ta famille qui te juge. Si tu es celui qui se fait quitter, tu deviens la personne qui fait pitié. Si c’est une séparation d’un commun accord, encore une fois, l’incompréhension de l’ancienne génération qui s’inquiète de cette rupture du modèle familial. Même si les réactions sont parfois maladroites, elles sont tout de même sincères. L’annonce s’accompagne de larmes, de discussions plus ou moins musclées, mais rarement de high-five et d’éclats de rire. De conseils aussi - avez-vous tenté d’en parler (dohhhhhh ah non jamais, ah mince c’est vrai, j’aurais dû essayer avant). Bref, ce moment est dur, peu importe la situation de chacun.

Après la famille, vient le moment de l’annoncer aux amis. La encore, plusieurs réactions possibles. Tu te dis sûrement que tes amis sont différents, qu’ils ne sont pas comme ceux que je vais décrire. Que pour toi, ca ne se passera pas comme ca. Mais non, c’est notre nature humaine qui reprend le dessus. La plupart des amis vont vous soutenir. Vous accompagner dans cette séparation. Vont passer d’une phase d’incompréhension à une phase d’acceptation. Tu en perdras peut-être certains qui ne voudront pas de cette nouvelle situation familiale proche de leur propre couple. Mais dans l’ensemble, ca se passera bien. En revanche, ils vont juger. Que tu le veuilles ou non, et sans que tu le saches, ils jugeront. Ils choisiront un camp également, que ce soit conscient ou non. Et certains des amis partiront. Parce que l’amitié est parfois dépendante d’un contexte : brise ce contexte, et l’amitié s’évapore.

L’annonce à l’enfant

Pour ce point, tout dépend de l’âge de l’enfant. N’ayant pas personnellement vécu une histoire avec un enfant plus âgé, je décrirais ce que je pense pour des jeunes enfants.

Le plus important dans une séparation de parents, c’est que les partenaires s’entendent bien, au moins devant l’enfant. Tu ne veux pas que ton Schtroumpf te voit en train de te prendre la tête avec sa mère. Au contraire. Je vous conseille de lui parler un jour où ca semble bien aller, toujours à deux, de manière toute simple, en prenant soin de ne pas dramatiser la situation. Pas de mots compliqués, pas de larmes si possible. Mais des sourires, en lui expliquant que dorénavant, papa et maman vivront dans deux maisons différentes, et que vous l’aimez plus que jamais. Si l’enfant est assez âgé pour demander pourquoi, ne lui mentez pas. Ce qu’il faut dire dépend fortement de la nouvelle situation familiale, et il serait long de tout lister ici. Toutefois, j’ai la conviction profonde que si les parents montrent d’une manière unie qu’ils sont d’accord sur le changement, et à l’aise avec lui, même en apparence, je suis convaincu que l’enfant acceptera tout simplement cette nouvelle situation.

Le changement de domicile

Cette phase se passe la plupart du temps avant l’annonce à tout le monde de la séparation, et ce afin que les parents puissent agir immédiatement une fois la séparation effective. Il faudra trouver un autre appartement, une autre maison. Avec le nombre suffisant de chambre. Puis, une fois trouvé, il faudra passer par un réameublement complet, même si provisoire, afin que chacun se sente bien chez soi. En particulier pour ton Schtroumpf. Il lui faudra se sentir bien dans la nouvelle maison, et c’est pourquoi un effort particulier doit être mis en oeuvre pour que sa chambre soit belle, et si possible relativement semblable à celle de la maison d’origine.

Les soucis purement logistiques

Au Québec, on utiliserait le mot de niaiseries pour qualifier ce dont je vais maintenant parler. On dit souvent que ce sont des détails, et que l’on verra au fur et à mesure - ce qui est vrai. Toutefois, ces petits soucis logistiques rendent la vie bien compliquée au quotidien.

Les soucis logistiques, c’est dans le désordre : le doudou, les chaussures, le vélo, les habits, les jouets, le siège enfant, le matériel d’école, les médicaments, le pot de toilette. C’est tout ce dont l’enfant a besoin et que l’on ne possède qu’en un seul exemplaire ou qu’on n’aurait pas pensé un jour devoir trimballer d’une maison à l’autre.

L’administration

Ensuite, vient la joie de régler les problèmes administratifs. Cette joie infinie de montrer au monde administratif entier que l’on est maintenant dans la case “Divorcer”. Tu sais, ce choix dans la liste déroulante dans les formulaires: célibataire, marié, en couple, et divorcé. Alors une fois qu’on est divorcé, et même si on est seul, on doit écrire divorcé. Comme pour rappeler au monde que oui, on a eu un mariage foireux, et ils nous le rappellent à chaque fois. Une fois que tu divorces, tu ne redeviens pas un célibataire, non. Tu deviens divorcé. C’est comme si un chômeur, même s’il reprenait un travail, continuerait d’être appelé un chômeur.

“Tu fais quoi dans la vie toi ?”

“Moi, je suis chômeur”

“Ah je pensais que tu travaillais, pourtant.”

“Oui, mais je suis chômeur, aussi”.

Bref, tu vois le truc. Donc, tu dois déclarer ta séparation. Si tu as la chance d’être marié dans deux pays, par exemple au Québec et en France, tu dois divorcer deux fois. Parce qu’un plaisir n’arrive jamais seul. Puis ensuite tu dois séparer les déclarations fiscales. Changer tes documents chez le notaire. Changer ton testament si tu en as un. Régler les problèmes de la maison s’ils ne sont pas déjà régler. S’amuser à changer ton adresse (si c’est toi qui déménage) partout où tu as un compte quelque part : l’électricité, le gaz, le téléphone, internet, la banque, l’autre banque, le notaire, ton école qui continue de t’envoyer des papiers, l’école de ton enfant. Bref, un vrai déménagement en somme.

Les loisirs

En fonction de la garde, partagée ou non, voici un point où tu pourras peut être prendre un peu de plaisir. Tu vas redécouvrir les joies d’avoir des soirées rien que pour toi, sans avoir à négocier. De peut-être avoir plus de flexibilité dans le sport, si tu en pratiques. De sortir au restaurant, au cinéma quand bon t’en semble. Bref, d’avoir les loisirs que tu veux, quand tu le veux, avec qui tu le veux. Ca, on aime. Toi même tu sais.

Je crois que nous avons fait un peu le tour de tous les changements importants dans la vie des familles qui se séparent. Partagez-vous cette expérience ?

Partage sur Facebook

Tu penses que cet article peut aider d'autres parents ?

N'hésite pas à partager sur Facebook. Partage