Bien vivre en tant que père célibataire averti.

Que faire le weekend avec ton enfant ?

Image de couverture pour cet article
Crédit photo: Elizabeth Lies

Peu de temps après la séparation, les pères célibataires se retrouvent devant une situation inattendue, qui peut même se révéler être éprouvante : occuper ses week-ends.

En fonction du mode de garde partagé, il se peut que tu te retrouves, parent célibataire, à devoir meubler tout un week-end avec ton enfant, et ce tous les 15 jours. Malgré cette envie de revoir ton enfant après ne pas l’avoir vu pendant plusieurs jours, et passé la joie du premier soir (souvent le vendredi) où tu es content de retrouver cette petite bouille, arrive le samedi matin, et 2 jours - un 48 heures complet - à devoir gérer cette petite bête tout seul, et surtout, à devoir l’occuper. Et là - tu fais quoi ? Un week-end de temps en temps, passe encore - mais si tu fais une garde partagée de 50%, on parle de 26 week-ends par an, ou encore 52 jours complets dans l’année où tu dois te débrouiller pour trouver des choses à faire à ton enfant, sans l’aide de personne.

Les gens te diront : 48 heures, pourtant, c’est rien. C’est si court, et les enfants grandissent si vite - il faut profiter de chaque instant. C’est court, finalement, 48 heures. Après tout, ce n’est que 2 jours, n’est-ce-pas - pourquoi serait-ce difficile ? Et puis, même si tu trouves ca super dur, que dire de la pression sociale ? Supporterais-tu d’avouer aux autres que tu n’arrives pas à meubler ces deux jours ? Le regard des gens, des couples, qui vont forcément te juger (ou du moins, tu pourrais le penser). Pourtant, pour toi au quotidien, il faut l’avouer : oui, passer du temps juste avec son enfant fait peur (au début de la séparation) et il te faut trouver tes repères. Que peux-tu donc faire ? Qu’est ce que tu peux trouver à faire pour trouver des choses intéressantes à faire ? Quels sont les trucs et astuces pour faire des week-ends quelque chose que tu attends avec impatience, plutôt qu’avec appréhension ?

Bien sûr, tu peux mettre ton enfant devant la télévision avec Pat Patrouille en boucle pour l’occuper - mais au fond de toi, tu sais que ce n’est pas ce qu’il lui faut. L’enfant a besoin de bouger, de socialiser, de voir des gens. Il a aussi besoin de voir que son père a un cercle social, des amis et des intérêts. Il a besoin de voir comment son modèle paternel évolue au contact d’autrui, comment il se comporte, pour pouvoir l’imiter. Si tu prives ton enfant de ce modèle dont il a éperdument besoin, il manquera quelque chose à l’enfant pour grandir et construire sa propre identité.

De plus, surtout au début de la séparation, l’enfant peut être chamboulé ou soucieux. Il peut lui aussi voir que les week-ends te stressent et commencer à stresser en retour. Evidemment, ce n’est pas la situation que tu veux pour lui. Un enfant qui voit son modèle familial changer, a besoin de nouveaux repères. Et quoi de mieux qu’une routine pour faire office de repères ? Tout est dans la routine. La routine est rassurante. La routine est quelque chose de prédictible. La routine est ton amie.

Je propose donc de prévoir deux activités par week-end où tu as la charge de ton enfant. Et de faire en sorte que ces activités deviennent récurrentes, week-end après week-end. L’enfant saura ainsi qu’avec toi, il est sûr de faire quelque chose qu’il aimera, et cela le rassurera également. Le point important est de choisir quelque chose qui fait plaisir aux deux, si possible, autant à toi parent, qu’à ton enfant. Il te faut des activités qui te permettent de créer un lien avec ton enfant, quelqu’il soit. Je propose de choisir une activité sportive, et une autre plus intellectuelle, afin de créer un lien plus riche. Tu peux par exemple choisir d’aller à la piscine le samedi après-midi et d’aller à la bibliothèque le dimanche. Il n’est pas nécessaire de prévoir des activités qui durent des heures. 1h suffit amplement. Le critère ici est d’avoir quelque chose à faire.

Ce programme du week-end n’a pas à être figé. Il faut pouvoir être souple en fonction de la vie. Tu auras sûrement des anniversaires des petits copains de ton schtroumpf le samedi. Tu seras invité l’après midi à un barbecue dans un parc, alors que tu devais aller à la piscine. Peu importe si le programme change, ca n’a pas d’importance. Et c’est tant mieux, d’ailleurs : si le programme change, c’est que tu arrives à remplir tes week-ends autrement, et c’est signe d’une vie sociale qui s’épanouit et évolue. On ne s’en plaindra pas. Toutefois, continue de toujours planifier les mêmes activités qui serviront de repères pour chaque weekend, que ce soit pour toi, ou pour ton enfant.

Tu peux aussi prévoir de finir le weekend avec un repas qui serait toujours le même le dimanche soir. Par exemple, une soirée chocolat chaud/tartines. Ou un repas devant un dessin animé. Ou une soirée crêpes. C’est un autre moyen de bien finir le weekend avec un évènement récurrent, facilement identifiable pour l’enfant et rassurant pour lui.

Les weekends devraient être des moments agréables et reposants pour tous. Ils ne doivent pas être un facteur de stress pour toi. En mettant en place une simple routine, avec des activités qui font plaisir à ton enfant autant qu’à toi, tu auras envie de te retrouver seul avec lui, et de passer des moments de qualité. C’est ainsi que vous créerez des moments juste pour vous, et que vous créerez cette belle complicité.

Partage sur Facebook

Tu penses que cet article peut aider d'autres parents ?

N'hésite pas à partager sur Facebook. Partage